Les enfants du Ladakh et du Zanskar

Les familles du ladakh et du zanskar vivent dans les villages des hautes vallées himalayennes qui se situent à une altitude moyenne de 3500m.

La plupart des parents sont des cultivateurs et des éleveurs
Ils cultivent essentiellement des petits pois, de l'orge et du blé qui serviront à nourrir la famille durant toute l'année. Ils élèvent des yack, des dzo et dzomo (croisement du yack avec une vache) et des chèvres qui donneront cette laine de cachemire si convoitée  dans le monde. Certains élèvent aussi des chevaux très utilisés pour transporter tout le matériel des randonneurs durant l'été, chevaux très prisés également par l'armée indienne. Quelques agriculteurs ont parfois un emploi gouvernemental tel qu'instituteur,  policier, ingénieur, etc., ce qui va leur permettre de vivre plus aisément mais ces revenus restent insuffisants pour faire vivre une famille.

La vie d'agriculteur à cette altitude est rude et les familles sont pauvres
Les parents aspirent donc à une vie meilleure et moins rude pour leurs enfants. L'école gouvernementale ne leur permet pas de suivre une scolarité pleine et entière, c'est la raison pour laquelle ils espèrent pouvoir inscrire un de leurs enfants dans une école où ils pourront recevoir une éducation de longue durée et de qualité.

Financièrement, rares sont les familles qui peuvent payer les frais de scolarité
C'est entre l'âge de 5 et 7 ans que l'enfant quittera sa famille pour rejoindre la lamdon school de leh, distante en moyenne de 10 à 12 jours de marche. Les enfants du zanskar ne pourront rentrer chez eux qu'une fois par an, pendant l'été, les cols étant fermés dès le mois d'octobre en raison de la neige.

Un enfant parrainé est à la fois une chance et un immense bonheur pour les parents, c'est l'espoir d'un avenir meilleur.